Période de confinement, éloignés des terrains, nous subissons une baisse de moral logique car physiologique, et renforcé par les décisions des ligues et des fédérations de faire une année blanche ! Il nous faut donc non seulement gérer son moral, mais aussi s’assurer de conserver son niveau de performance pour préparer la reprise, lorsque l’air sera plus respirable et être meilleur que l’adversaire !

C’est exactement ce que l’on demande aux blessés, qui sont eux aussi exclus des terrains et de la compétition pendant un temps, non choisi et non désiré, et qui doivent revenir à la compétition à leur meilleur niveau. Ce que j’explique dans la video ci dessous sont les 3 actions a mener pour gérer au mieux cette situation :

  1. Les pensées positives : Posez vous les bonnes questions. Si dès le début de journée vous êtes sur un ras le bol de la situation, de ce que vous avez à faire, et que vous vous posez plein de questions « néfastes » , votre cerveau y répondra avec le même état d’esprit. Faites donc des présuppositions positives en mettant du positif dans votre question. « comment vais encore m’améliorer aujourd’hui ? » par exemple. Votre état d’esprit en sera encore meilleur…

  2. « L’entrainement canapé » : continuer à vous entrainer mentalement. Il a été prouvé que s’entrainer uniquement dans sa tête permettait de garder les connexions neurones créées pendant les entrainements « réels » et donc d’être aussi efficace à la reprise des entrainements. C’est la technique la plus utilisée pour les retour de blessure. 20 minutes par entrainement suffisent.

  3. Le double projet : Un objectif salvateur chez les sportifs : vous n’êtes pas qu’un sport ou une étiquette, un joueur ou un classement, vous avez des passions, une famille…profitez de cette période pour ne pas sombrer sur ce que vous ne pouvez pas faire mais profitez plutôt de prendre le temps de faire des choses que ne faites jamais (peinture, photo, jeux, lecture…). Votre moral ne s’en portera que mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *