Pour rappel, le stress est lié à la différence entre la perception d’une situation  et les ressources dont on dispose pour y faire face. Les croyances sont liées à l’interprétation de nos perceptions, influencées par notre histoire, notre éducation….ce qui implique qu’elles peuvent générer du stress, de la perte de confiance (croyances limitantes) ou au contraire vous mettre en action de marche (croyances aidantes). Nous croyons tellement a ces interprétations qu’elles en deviennent des certitudes.

Le résultat est que l’on met en place un comportement qui renforce cette représentation. William Thomas, psychologue américain disait : »quand les hommes considèrent certaines réalisations comme réelles, elle sont réelles dans leurs conséquences ».

Ces interprétations, ces réalisations du passé sont considérés comme notre « bête noire » ou notre « film catastrophe ». Exemple : j’ai toujours perdu contre cet adversaire, donc je suis sur de perdre si je le rejoue. Pour être plus précis,  votre croyance est : je perds toujours contre cet adversaire…

Votre pensée sera alors : je vais perdre Les émotions qui vont arriver : le doute, perte de confiance, stress…. Le comportement mis en place : des fautes répétitives, des mauvais choix, un bras qui tremble….. Le préparateur mental (ou un entraineur formé) peut vous aider a débloquer ses croyances pour les transformer, les « switcher » en croyances aidantes. Il est donc important d’identifier dans quelle situation cette croyance se déclenche et de transformer l’objectif. Dans l’exemple, « je rejoue cet adversaire contre qui je perds tout le temps » l’objectif sera de gagner contre lui. (état désiré). En utilisant les bonnes sensations et émotions, on va pouvoir modifier ce qui était ressenti comme limitant et switcher avec des états internes aidant.

C’est donc amener l’événement du passé en situation de réussite et de produire un effet positif. Très souvent, il peut être très efficace d’associer un ancrage (geste, mot…) pour retrouver cet état positif plus rapidement. Une autre solution utilisée pour éloigner ses croyances limitantes est d’utiliser « le faire comme si ».Le fait de se comporter comme si c’était vrai, encourage le cerveau à croire que c’est le cas. 



Si vous imaginez la posture, le regard, la gestuelle de votre idole, ce qui fait de lui votre idole, vous allez prendre son comportement. Si votre idole est Raphael Nadal ou Roger Federer, vous ne jouerez peut être pas aussi bien que lui, mais vous aurez mis en place un comportement qui vous permettra peut être d’avoir plus confiance en vous, d’être plus concentré, …. L’important, c’est d’y croire….!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *